Accueil » Asie » JAIPUR : CÉLÉBRER HOLI, LE FESTIVAL DES COULEURS ET PROFITER DE LA VILLE EN 2 JOURS
blog de voyages Rosanna Trippin, comment célébrer Jaipur, le festival des couleurs

JAIPUR : CÉLÉBRER HOLI, LE FESTIVAL DES COULEURS ET PROFITER DE LA VILLE EN 2 JOURS

par Rosanna
Temps de lecture : 30 minutes

Avant de se mettre dans le bain, nous allons un peu tester vos connaissances sur l’Inde.
Pour cela, répondez aux trois questions, simples, ci-dessous et cliquez sur l’icône pour voir la bonne réponse.

1.3 Milliards

Delhi

orange, blanc, vert

Alors avez-vous trouvé toutes les bonnes réponses ? Oui ? Parfait ! Let’s go pour l’expérience HOLI

ORIGINES DE HOLI

Je vais vous introduire à l’une des fêtes les plus joyeuses, les plus populaires et bien sûr la plus colorée de l’Inde : le festival Holi.
Également connu sous le nom de Fête des couleurs, Fête des moissons ou Phalguna, il est célébrée dans le nord de l’Inde depuis la nuit des temps. Il est le symbole de la victoire du bien sur le mal et de l’arrivée du printemps. C’était la dernière occasion de s’amuser avant la pénible période de plantation. La tradition de Holi consiste à asperger d’eau et à jeter des poudres colorées sur ses amis et sa famille, d’où le nom de “Festival des couleurs”.

Il existe de nombreux mythes ou contes hindous qui évoquent et expliquent la célébration de Holi. Mais le plus connu est le conte de Hinranyakashipu et de son fils Prahlad. La légende raconte que le roi Hinranyakashipu, arrogant et fier, se considérait comme un dieu. Son fils, Prahlada, était en désaccord avec cela et restait fidèle au Seigneur Vishnu.

En colère, le roi Hiranyakashipu voulut éliminer son fils. Il chercha à le tuer à maintes reprises, mais sans succès. Pour en finir une bonne fois pour toute, il fut appel à sa soeur Holika, démon du mal, qui détenait sous sa cape des pouvoirs qui la protégeaient du feu. Le roi défia alors son fils de se coucher dans les flammes avec sa tante. Lorsque le feu jaillit d’un bûcher géant, la cape d’Holika s’envola et enveloppa Prahlada, le protégeant contre les flammes. Holika, quant à elle, fut transformée en cendres. C’est alors que Le Seigneur Vishnu apparu sous la forme du Dieu Narsimha et  tua le Roi Hiranyakashipu. 
C’est de cette histoire qu’est né Holi, symbole de la victoire du mal et le mot “Holi” signifie “brûler” et dérive de du nom “Holika”.

Lord Vishnu
Lord Krishna (réincarnation de Lord Vishnu)

Mais comment les couleurs sont-elles devenues partie intégrante de Holi ?
Cela remonterait à l’époque du Seigneur Krishna (réincarnation du Seigneur Vishnu). On croit que le Seigneur Krishna avait l’habitude de célébrer Holi avec des couleurs. Il jouait à Holi avec ses amis en faisant des blagues où ils aspergeaient les gens d’eau et de couleurs dans tout le village et a ainsi fait de la fête un événement communautaire.

Une autre légende est celle de l’histoire d’amour entre Krishna et Radha. Krishna avait la peau bleu foncé et il tomba amoureux d’une jeune fille nommée Radha. Lorsqu’il avoua à sa mère qu’il craignait que Radha ne tombe pas amoureux de lui en raison de la couleur de sa peau, sa mère lui conseilla de peindre la couleur de la peau de Radha dans la couleur de son choix. Krishna prit beaucoup de plaisir à le faire, et l’histoire d’amour entre les deux se développa. La fête de Holi est également considérée par certains comme une version indienne de la Saint-Valentin.

HOLI : A QUOI S'ATTENDRE

J’ai choisi le nord de l’Inde, plus précisément la capitale du Rajasthan, pour célébrer le Festival Holi. Surnommé la ville rose, Jaipur et ses 2,3 millions d’habitants me semblait être le lieu idéal pour vivre une expérience unique.
Holi est généralement célébré durant deux jours au cours de la pleine lune (en
février ou mars)
La nuit du premier jour de Holi, un feu est allumé par tous en mémoire de la crémation de Holika, le démon qui a fini en cendres. Ces feux de joie symbolisent également la victoire du bien contre le mal. Le deuxième jour, c’est là que les vraies festivités commencent…

@lonnieland_
@sk_beingpictophile

Bien que j’aie fait des recherches préalables sur les événements de Holi, il s’est avéré presque impossible de savoir quels événements se déroulaient à Jaipur. Prendre un guide aurait pu être une bonne idée, mais j’ai fait le choix de découvrir par moi-même, tout simplement parce que j’avais déjà engagé un guide pour le lendemain afin de découvrir en plus en profondeur la ville de Jaipur et j’en avais également engagé un pour la visite du Taj Mahal à Agra. Du coup ça faisait déjà un budget et mon objectif est de voyager bien, mais pour pas cher. J’ai donc zappé le guide pour Holi.
J’avoue qu’au début, je n’étais pas à 100 % sereine. Principalement pour des raisons de sécurité (j’aborde le sujet au chapitre suivant). Mon amie et moi, étions seules, sans aucun plan, sans groupe pour les festivités et surtout sans aucune idée sur le déroulement du festival. Cela ne m’a pas arrêté et heureusement, car j’ai vécu une de mes plus belles expériences que je vais partager avec vous en détail.

blog de voyages, Rosanna Trippin, Holi

Bref sans planning, je me suis juste dit que j’allais me balader et essayer de rejoindre le centre de Jaipur. En quittant l’hôtel, devant la porte de sortie, une poignée d’employées chantaient accompagnées de tambours. Ils ont commencé doucement à m’étaler sur le visage une nuance de poudre rose la plus vibrante qu’on puisse imaginer. Nous avons dansés quelques instants ensemble, et ce fut une belle entrée en la matière  !

Une fois sortie de l’enceinte de l’hôtel, je me suis mis à marcher au gré du vent. Je n’avais pas fait 200 m que j’étais déjà prise pour cible dans la bataille des couleurs et ce en pleine rue. En 10 minutes, je ressemblais à un arc en ciel. Le festival de la joie annonçait de bonnes choses en perspective.

Les premières questions à se poser sont : “Suis-je énergétique ?”, Est-ce que je supporte le bruit ? “ Si la réponse est “Non”,  et bien fuyez ou plutôt restez dans votre chambre d’hôtel parce que du répit ce jour-là, vous n’en aurez pas !

Une fois arrivée dans le centre, j’eu l’impression d’être dans un autre monde. Le plus beau avec, c’est que tout le monde a un sourire au visage, que les gens semblent juste apprécier le fait d’être en vie.Happy Holi” par ci “Happy Holi par là”, les festivités sont accompagnées de musiques et de danses. Partout dans les rues des explosions de nuages de couleur. Des milliers de personnes autour de moi se joignent à la célébration, des plus jeunes, aux plus âgés, tout le monde joue le jeu. Je n’ai jamais vu un événement aussi joyeux à une si grande échelle. C’était vraiment juste canon !!! 

  • Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur.

    Walt Disney

blog de voyages, Rosanna Trippin, Holi

Avec Holi, vous êtes libre d’aller voir n’importe quelle personne et de partager les couleurs. Le fait de jeter des bombes d’eau ou de la poudre colorée sur des inconnus ne doit en aucun cas être considéré comme offensant.

Photo by Rishi Deep

Initialement, les poudres colorées étaient fabriquées par les gens à la maison qui utilisaient des fleurs et des légumes pour les colorer. Les fleurs étaient séchées au soleil, puis broyées en une fine poudre et le tout était mélangée à de l’amidon de maïs, du blé ou de l’eau. Les pigments colorés avaient une signification bien précise : orange pour l’optimisme, vert pour l’harmonie, bleu pour la vitalité, rouge pour la joie et rose pour l’amour. Les couleurs en poudre sèche sont appelées holi gulal, et lorsqu’elles sont mélangées à l’eau, on les appelle “rank”.

Les stands sont nombreux dans les rues, pour acheter les poudres colorées. Je n’en ai personnellement pas acheté tout simplement parce que partout, dans les rues, les gens me tendaient leur sac de poudre pour que je les balancent à mon tour aux autres personnes autour de moi. Faites attention, certains fêtards peuvent utiliser des couleurs métalliques et sont des produits chimiques particulièrement agressifs.

blog de voyages, Rosanna Trippin, Holi
Promenade dans les rues de Jaipur
blog de voyages, Rosanna Trippin, Holi
"If you hate weed ... Then we can't be friends"

NIVEAU SÉCURITÉ

Les quelques retour d’information que j’avais avant mon départ, avaient tous le point commun de mettre en garde les voyageuses solos féminins qui voulaient célébrer Holi. Il faut être conscient que durant le festival Holi, l’environnement peut changer et devenir exceptionnellement fou car les hommes sont beaucoup plus nombreux que les femmes dans les rues et ces derniers sont généralement sous l’influence d’alcool, notamment du Bhang lassi, un liquide enivrant très puissant à base de feuilles de cannabis, qui se présente sous la forme d’une boisson lactée sucrée et délicieuse. Soyez prudents, surtout les femmes, les choses peuvent devenir alarmantes si vous ne faites pas attention et si vous n’êtes pas dans un groupe. Il est d’ailleurs recommandé de trouver une famille ou un groupe de personnes indiennes avec qui jouer à Holi. C’est ce que j’ai essayé de faire. Au cours de la préparation du voyage, j’ai posté des annonces sur différents groupes de voyage pour entrer en contact avec d’autres femmes qui allaient également au festival dans le but d’essayer de former un groupe et de faire la fête toutes ensemble. Hélas, les personnes qui m’ont répondu avaient décidé de loger chez l’habitant et célébrer avec leur “famille indienne”. Je suis allée en Inde en compagnie d’une amie, et nous étions deux femmes seules en plein milieu du festival.

blog de voyages, Rosanna Trippin, Holi
Attention aux mains baladeuses !

En fait, tous les fêtards m’ont accueillis avec une joie totale, et en général les personnes se contentaient de m’étaler d’innombrables couches de poudre colorée sur le visage pour ensuite me demander de prendre un selfie. Je ne vais pas vous mentir, quand les hommes avaient l’opportunité de vous mettre une main aux fesses, ils ne se gênaient pas ! Pendant la prise des selfies, les gens s’accrochaient à mes épaules pour me serrer dans leurs bras. C’est à ces moments-là que certaines personnes en profitaient pour pousser l’interaction physique plus loin. Je permettais aux gens de m’approcher, mais pas trop près, et je veillais à ce que certains comportements ne viennent pas gâcher mon incroyable expérience. Je tiens à préciser que je suis restée en rue la plupart du temps et j’évitais les foules immenses. Notez également que je refusais les boissons qu’ont m’offraient. Je ne vais en aucun cas dissuader une femme de célébrer Holi, tout simplement parce que mon expérience personnelle a été positive à 100 % et que je ne pense pas que ce soit généralement dangereux.

La chose principale à retenir est que l’Inde est assez vaste, il est donc bien difficile de parler de façon générale de problèmes de sécurité. Mes conseils vous aideront à tirer le meilleur parti de la fête tout en restant en sécurité et en passant un merveilleux moment pendant Holi. Faites-vous votre propre expérience en tenant compte de mes commentaires. En tant que femme, soyez vigilante, en Inde, comme dans n’importe quel pays et vous vivrez des moments inoubliable.

blog de voyages, Rosanna Trippin, Holi
Photo by Deva Darshan
blog de voyages, Rosanna Trippin, Holi
Photo by Vishnu Nishad

CONSEILS

Les poudres colorées se répandent partout et je vous assure que sans protection, votre matériel ne survivra pas à Holi. Je n’ai pas osé prendre mon appareil photo et j’ai utilisé mon iPhone avec cette protection. À la fin de la journée, miracle, mon téléphone était toujours intact. Si vous voulez prendre votre appareil photo, je vous recommande cette protection en plastique et cette bande qui couvre tout sauf l’objectif. Utilisez un filtre UV pour le couvrir. 
Cliquez ici pour voir mon équipement de voyage

Couvrez votre peau avec de l’huile pour enlever facilement la couleur sous la douche et portez des vêtements que vous pouvez jeter (ou garder en souvenir). 

Le jour de Holi, la plupart des commerces sont fermés et ouvrent après 18 h. C’était également le cas pour restaurant de mon hôtel.

Sortez de votre logement tôt le matin, le festival se termine à la mi-journée.

Si vous ne voulez pas que vos cheveux ressemblent au mien, couvrez-les. J’ai dû faire plus d’une dizaine de shampoings pour me débarrasser de la poudre ! Une semaine plus tard, l’eau était encore colorée quand je me lavais les cheveux.

blog de voyages, Rosanna Trippin, Holi
Mes cheveux à la fin de la fête

Aucune photos ni aucune histoire ne peut vous préparer au plaisir chaotique de couvrir les autres de couleurs parfumées.
Par contre une vidéo peut à coup sûr vous convaincre d’y aller en Inde vivre cette expérience (au cas où vous doutiez encore) 

ORGANISER SON VOYAGE A JAIPUR

Holi n’a pas de dates fixes ! Les dates exactes changent un peu chaque année, car elles sont établies en fonction de la pleine lune. Mais sachez que ce festival prend généralement place en mars. Les célébrations sont programmées pour avoir lieu le lendemain de la pleine lune en mars.
Durant la préparation de mon séjour, j’ai pu lire à plusieurs reprises que le mieux était d’arriver en Inde au moins 5 jours avant la date officielle de Holi afin de pouvoir assister à certains des événements locaux. Certaines villes organisent des fêtes religieuses pendant plus d’une semaine.
Dans mon cas, je n’avais pas ce temps entre les mains et j’avais la crainte de ne pas pouvoir vraiment profiter des célébrations. Je suis arrivée tôt le matin du 09 mars 2020 et Holi s’est déroulé le 10 mars 2020. Croyez-moi, ce fut suffisant, j’ai pu en profiter à fond. 

Voici les dates du festival Holi pour les 5 prochaines années

2021 2022 2023 2024 2025
29 Mars
18 Mars
07 Mars
25 Mars
14 Mars

Depuis la Belgique, il y a des vols fréquent vers l’Inde. Je recommande de prendre d’abord un vol vers Delhi, la capitale. Le vol m’a couté 485 € aller – retour, avec une courte escale à Doha, Qatar.
De Delhi à Jaipur, il y a des vols tout au long de la journée (de très tôt le matin jusqu’à très tard le soir), la durée du trajet est de 50 min et les prix peuvent être très abordables, allant d’une dizaine d’euros à une trentaine d’euros selon l’horaire. Pour ma part, j’ai payé moins de 60 € aller – retour. Mon choix s’est porté sur l’avion pour gagner du temps, car mon séjour en Inde était court et je ne voulais pas perdre des heures dans les transports. Sachez que depuis Delhi, vous pouvez également vous rendre à Jaipur en bus ou en train.

Jaipur bénéficie d’une excellente connexion routière avec le reste du pays et se trouver à 4 heures de route de Delhi. Si vous êtes plutôt tenté par l’option du train, sachez qu’il existe de nombreux trains super rapides et locaux qui vont à Jaipur.
Je vous recommande de réserver votre bus ou train via le site 12go Asia. Les bus peuvent être réservés la veille par contre pour les trains selon les saisons, il faut réserver votre place à l’avance. D’ailleurs, si vous optez pour ce dernier, soyez très prudent ! Les vols dans les trains sont très courants, donc gardez toujours un œil sur vos affaires personnelles.

Type de visaDurée maximum du séjourDurée de la validité ProlongationPrix
E-visa double entrée30 jours30 joursImpossible10 $ d’avril à juin
25 $ de juillet à mars
E-visa multi-entrées90 jours 1 an Impossible40 $
E-visa multi-entrées90 jours 5 ansImpossible80 $
Visa multi-entrées90 jours 3 moisImpossible105 €
Visa multi-entrées90 jours 6 mois Impossible105 €
Visa multi-entrées90 jours 1 anImpossible105 €

Comme vous l’avez vu sur le tableau ci-dessus, il existe plusieurs types de visa pour entrer sur le territoire indien. Le choix varie selon la durée maximum de votre séjour et la durée de validité du visa. Dans mon cas, le choix le plus logique était l’E-visa pour un séjour de moins de 30 jours.
Le E-visa est facile et rapide à obtenir pour les belges mais aussi pour les français, suisses, canadien et pour 156 autres nationalités car il est délivré en ligne et vous pouvez vous-même faire la demande
Vérifiez si votre nationalité fait partie des 160 nationalités éligible pour l’E-visa.
Si ce n’est pas le cas, découvrez quel type de visa est accordé à votre nationalité et comment en faire la demande.

Faites votre demande de E-visa en vous rendant sur le site officiel du gouvernement indien. Méfiez-vous des faux sites, ils sont nombreux sur Google. Lorsqu’un site n’a pas d’extension .gov, il ne s’agit pas d’un site officiel.
La demande se fait en 4 étapes :

  1. Remplir le formulaire de demande de visa en ligne.
  2. Scanner votre passeport au format PDF et votre photo de passeport au format JPG/JPEG.
  3. Payez directement en ligne pour le visa électronique.
    Votre E-visa vous sera envoyé par e-mail après le paiement. J’ai reçu le mien en un jour.
  4. Imprimer le visa électronique et le présenter à l’aéroport.

Les hôtels à Jaipur ne sont pas toujours abordables. Un Hôtel “3*” vous coûtera entre 25 et 40 euros par nuit alors d’autres, toujours dans la catégorie des 3* peuvent vous coûter plus de 50€. Si vous avez un budget plus large et préférez un 4*, il vous faudra débourser environ 80€ (voir plus) la nuit.
Je vous recommande de choisir un hébergement en dehors de la vieille ville de Jaipur, où se trouve Hawa Mahal. J’éviterai un logement en plein centre ville, c’est beaucoup plus bruyant et stressant et je vous assure que vous apprécierez de retourner dans un quartier tranquille après une folle journée au centre-ville.

J’ai opté pour le Rajasthan Palace, pour sa situation géographique, son tarif qui convient à ma bourse et ses équipements. Rajoutez à cela, un lit confortable, un personnel aux petits soins et le Poulet tikka masala du restaurant qui était un vrai délice. Les deux nuits m’ont coûté 75 (150€ la chambre double divisée par deux voyageuses).

Une autre option moins onéreuse serait de loger au  Nahargarh Haveli, un havre de paix à quelques minutes du vieux centre. Propre avec bonne literie, eau chaude et climatisation pour une trentaine d’euros. Ne cherchez pas absolument à payer le moins cher ! Les standards d’hygiènes ne sont pas les mêmes qu’en Europe occidental, vous risquez donc d’être surpris, dans le mauvais sens du terme.

Le Rickshaw a été mon meilleur ami en Inde. Ce tricycle est idéal pour les trajets courts et reste le meilleur choix en termes de moyen de transport. Mis à part son tarif, souvent dérisoire, son plus gros avantage est de pouvoir se faufiler partout et ainsi éviter les bouchons pour gagner un temps précieux. Le prix de la course tourne autour de 100 roupies (1,20 €). Vous trouverez également des pousse-pousse à utiliser pour des trajets très courts ainsi que plusieurs lignes de bus qui relient les différents quartiers de la ville. Pour un court séjour, il est préférable d’éviter les casse-tête. Le réseau de bus peut être incompréhensible et rares sont les touristes qui les utilisent. Si vous en avez vraiment envie, je vous recommande de demander directement aux locaux sur place. Vous payez le chauffeur en fonction de la distance : entre 5 et 15 INR pour les bus verts ou oranges sans climatisation et entre 10 et 25 INR pour les bus rouges avec climatisation.

L’Inde compte 22 langues officielles ainsi que plusieurs centaines d’idiomes, dont une trentaine, parlés nativement, par plus de 1 million de personnes. Contrairement à ce que je pensais, avant mes recherches intensives sur l’inde, l’anglais n’est parlé couramment que par environ 6 % de la population, ce qui fait quand même 70 millions de personnes. Dans les grandes villes, vous ne devrez pas avoir de difficultés à converser en anglais avec les habitants, mais il est possible de tomber sur certaines personnes qui ne comprennent pas un mot d’Anglais. Donc apprendre quelques mots en hindous ne vous fera pas de mal et pourrait s’avérer utile.

Français Anglais Hindi

Bonjour
Comment allez-vous
Merci
Au revoir
Oui / Non
Je ne vous comprends pas
Je suis désolé(e)
Parlez-vous français / anglais ?
Combien cela coûte ?
Manger / Boire

Hello
How are you
Thank you
Goodbye
Yes / No
I don't understand you
I'm sorry
Do you speak French / English ?
How much does it cost?
Eat / Drink

Namasté
Aap kaise hai ?
Dhanyabad / Sukriya
Alvida
Han / Nahi
Main aapko nahi samajh sakta
Mujhe maaf kar do
Kya aap French/English bolte ho ?
Kitna hai ?
Khana / Pina

La monnaie de l’Inde s’appelle la roupie indienne (INR).
Taux de change = 1 € = 82,58 INR
En général, en voyage, je ne change pas mon argent et surtout pas à l’aéroport. J’ai tout simplement tendance à retirer de l’argent à un distributeur automatique avec ma carte de voyage Revolut.

Mon expérience avec l’accès à Internet en Inde a été désastreuse. Quand je voyage, il est important pour moi de rester accessible, premièrement, car je suis dans un environnement étranger et il est primordial pour moi d’avoir un accès à l’information et de pouvoir contacter ma famille à tout moment. Secondement, j’adore partager des stories en live sur mon compte Instagram, afin que mon audience puisse vivre l’expérience avec moi en temps réel.
En dehors de l’Europe, j’achète toujours une carte SIM, généralement, je le fais directement à mon arrivée, à un des kiosques de l’aéroport. Ce voyage en Inde a été un voyage quasi sans connexion, une première pour moi et j’ai survécu. En fait, j’ai tenté d’acheter une carte SIM à l’aéroport, le prix demandé était d’environ 11 dollars pour avoir 1 GB par jour pendant 1 semaine. Le prix m’a semblé excessif et je me suis dit que je trouverai un magasin une fois en ville. Sachez qu’aux aéroports de Delhi et Jaipur le Wi-Fi craint ! Déjà, vous n’aurez pas accès, car il faut avoir un numéro indien. Je vous suggère d’aller au centre d’information, si un des agents n’a pas encore utilisé ses 30 minutes de connexion gratuites, il peut vous donner son code d’accès. N’hésitez pas à demander, surtout si vous devez commander un Uber pour atteindre votre logement.
Durant mon séjour, tous les lieux qui avaient le Wi-Fi avaient une connexion un peu merdique. Je me suis renseignée pour trouver une carte SIM à Delhi, mais la tâche fut compliquée. Sachez que pour vous procurer une un puce indienne avec un volume de données, il vous faudra vous munir des documents suivant : une photo d’identité, l’original et copie de votre passeport, original et copie de votre visa et le pire, c’est que l’activation requiert un peu de patience, enfin ça peut prendre plus de 6 h avant que la carte soit active. Si vous êtes limité en temps, je vous recommande de le faire à l’aéroport, même si le prix est plus élevé. Il y aura un formulaire à remplir, et ils prendront également une photo de votre tête et de vos épaules. Vous devrez fournir un numéro local et donner l’adresse de votre logement.

GASTRONOMIE INDIENNE

Tout d’abord, vous devez éviter de boire l’eau du robinet ou de vous brosser les dents avec. Je vous suggère vivement de faire d’être prudent avec les lieux où vous mangez ! Même si vous faites attention, votre corps n’est probablement pas habitué à toutes les différentes bactéries présentes dans la nourriture et l’eau en Inde. Habituellement, je me laisse volontiers tenté par les streets food. Mais durant ce voyage, ça n’a pas été le cas. Je n’étais pas trop rassuré de certains endroits où la nourriture semblait être préparée dans des conditions d’insalubrité. J’avais peur que le fameux et redoutable ” Delhi belly “, la diarrhée du voyageur en Inde, vienne gâcher mes quelques jours de voyage.

Les spécialités indiennes étant nombreuses, je ne peux pas toutes les lister. Je vous propose de découvrir, ceux que j’ai eu la chance de goûter et que j’ai adoré.
Sachez que la cuisine du Nord de l’Inde est volontiers carnivore, et que le riz est souvent remplacé par du pain cuit à l’indienne tandis que le Sud est plutôt végétarien avec des plats à base légumes, riz et diverses sauces épicées.

blog de voyages, recette butter chicken
blog de voyages, recette gulab jamun
blog de voyages, recette naans
Masala chai

Mes coups de ❤ culinaires ont été :
Le butter chicken ou poulet au beurre, une spécialité indienne à base de poulet, qui est mariné dans une sauce au beurre onctueuse et forme un curry crémeux, doux et tomaté. Il est généralement servi avec du riz et/ou du pain (Naan).
Le Naan qui est une feuille de pain à base de farine de blé et cuite sur la paroi brûlante d’un four. 
Le Masala chai, est un thé noir très sucré mélangé avec diverses épices (masala) dans du lait bouillant.
Le gulab jamun est un dessert qui se présente sous la forme de boulettes de pâte, cuites dans l’huile, parfumé de cardamome et servit dans du sirop sucré aromatisé à la rose.

Une des préparations indiennes les plus connus, que j’adore également est le poulet tandori au barbecue.

Le poulet mariné au yaourt et épices doit rester au réfrigérateur pendant au moins 6 heures ou encore mieux toute la nuit. Traditionnellement, il est cuit dans un four en argile, mais vous pouvez aussi le cuire dans un four ordinaire ou sur le grill.

SAVIEZ-VOUS QUE ...

Avant mon voyage en Inde, je ne connaissais pas grand chose à la culture du pays. J’avais certains stéréotypes et clichés dont celui de la vache. Et bien, ce n’est pas du tout un cliché, c’est une réalité ! Les vaches sont partout, et quand je dis partout, je n’exagère pas ! Dans les rues, sur les trottoirs, sur les marchés ou encore devant un hôtel 5*, vous les croiserez à déambuler avec beaucoup d’assurance dans les grandes villes, même les plus modernes. Elles errent en toute liberté et tranquillité comme bon leur semble. Elles font totalement partie du paysage et de l’environnement naturel de l’Inde.

L’explication de cette bizarrerie pour nous occidentaux, c’est son statut sacré. La vache est considérée comme “Mère universelle” du fait qu’elle donne son lait à tous, même à ceux qui ne sont pas ses veaux. Les vaches sont vénérées et nourrit par la population, pour les hindous, cet acte de bonté envers les animaux est bon pour le Karma. La population considère même que le lait et la bouse de la vache sont des éléments purificateurs, mais également l’urine, ne soyez pas choqués si vous voyez une personne en boire.

Voir de mes propres yeux des vaches étendues en plein milieu, côtoyer les voitures, rickshaws, scooter, et tous autres véhicules, en plein centre ville, et ruminent à l’aise durant un trafic chaotique, est un souvenir certes, unique pour moi, mais c’est bel et bien le quotidien de 1,3 milliards d’habitants. 

Petite blague de mon guide: les routes indiennes n’ont pas besoin de ralentisseur ou de casse-vitesse, les vaches sont là. 
À la vue d’une vache, les automobilistes ralentissent naturellement leur vitesse, il ne faudrait pas heurter l’être sacré.

La religion occupe une place importante en Inde et de nombreuses croyances coexistent. Selon le dernier recensement, les différentes croyances se répartissent comme suit : 966 Millions d’Hindous (79,9 %), 172 Millions (14,2 %) de Musulman, 27 Millions de Chrétiens (2,3 %) et 20 Millions de Sikhs (1,7 %).

Hindouisme
C’est l’une des religions plus vieilles du monde.
Elle est basée sur les livres sacrés qui sont les quatre Veda, constituant le fondement de la philosophie hindoue.
Selon cette croyance, la vie actuelle découle des actions, bonnes ou mauvaises, accomplies lors des vies antérieures. La croyance en la réincarnation influence le comportement. Pour un hindou, mieux vaut chercher à s’améliorer, sur un plan spirituel, pour la prochaine vie, avec comme but ultime d’atteindre le Nirvana pour sortir du cycle des réincarnations. La hiérarchisation de système des castes fait partie des principes. Il existe des millions de dieux en Inde. Trois dominent tous les autres : Brahma le créateur, Shiva le destructeur et Vishnu le protecteur.

Islam
La présence de l’Islam en Inde remonte au premier siècle de l’Islam, 711 après J.C. avec les conquérants musulmans Turcs, Afghans et Moghols dont l’impact est très visible, surtout dans l’architecture notamment dans le nord de l’Inde.
Aujourd’hui, l’Inde possède la deuxième plus grande population musulmane du monde après l’Indonésie. De tradition majoritairement sunnite, les musulmans se trouvent dans différents états indiens, mais ne sont majoritaire que dans l’état du Jammu-Cachemire. 

temple sikh, blog de voyages, Rosanna Trippin
Visite du temple Gurudwara Bangla Sahib à Delhi

Christianisme
L’apôtre Saint-Thomas serait le premier à avoir prêché le christianisme au Kerala vers 50.
Les Portugais continuèrent l’évangélisation à Goa où une importante communauté se forma. Aujourd’hui, les chrétiens sont concentrés dans le Tamil Nadu, Goa et dans le Kerala, dont une partie appartient à l’une des communautés chrétiennes les plus anciennes au monde. Dans le Nord-Est de l’Inde, des communautés chrétiennes apparut notamment à la suite de conversions au christianisme pour échapper au système des castes des populations les plus en difficulté comme les intouchables.

Sikhisme
Le sikhisme est pratiqué par environ 2 % de la population et est fortement influencé par l’hindouisme et certains enseignements de l’Islam.
Ses adeptes se trouvent principalement dans les régions du Punjab et de Delhi. Ils n’ont aucune distinction de caste et croient en un seul dieu tout en refusant l’idolâtrie. Leur livre sacré est le Granth Sahib qui comprend les écrits des dix gourous sikhs, mais aussi des textes hindous et musulmans. Ils prient dans des temples appelés gurdwara, dont le plus grand est Bangla Sahib et se trouve à Delhi. Les fidèles sikhs sont reconnaissables au turban qu’ils portent sur la tête. De nombreux sikhs portent le nom de Singh, qui signifie “lion”, mais tous les Singhs ne sont pas forcément sikhs !

ETRE UNE FEMME NOIRE EN INDE 👩🏾

Comme je le mentionne dans ma FAQ, le fait d’être noire n’est plus une barrière dans mes voyages. J’ai appris à gérer les élans d’attention sur ma personne, dues à ma couleur de peau. J’avais toujours lu des feed-backs assez négatifs au sujet de l’accueil des personnes noires en Inde et je dois avouer que c’est la première fois que je voyageais avec une boule au ventre. J’ai fouillé tous les recoins des méandres du net pour dénicher des témoignages de personnes noirs qui y avaient séjourné. Je n’ai jamais fait autant de recherche sur un pays comme je l’ai fait pour l’Inde.

De plus, je m’y rendais pour le festival holi, dont les témoignages avaient quasi tous le point commun de mettre en garde les touristes féminins qui voulaient célébrer cette tradition. Donc en résumé, moi une noire, dans un pays prétendu un peu ”hostile” envers ma communauté, sans aucune connaissance locale sur place, de plus célébrant une fête traditionnelles réputé, pour être une opportunité d’agression envers les femmes étrangères 😱 comprenez que mon esprit n’était pas tranquille. 
Certains diront que je suis maso lol, mais non pas du tout. Je mets toujours un point d’honneur à me faire ma propre expérience et ne laisse pas des avis rayer un pays de ma liste. 

Alors durant les quelques jours que j’ai passé dans le nord de l’Inde, je n’ai pas été victime de racisme ! La majorité des gens avec qui j’ai interagi ont été très gentils envers moi. Mais l’attention que j’ai reçue en Inde a été la plus extrême que j’ai jamais reçu. Je voyage en Asie depuis le début de mes aventures, c’est-à-dire depuis début janvier 2018. Comme la plupart de touristes, noirs, blancs ou autres, voyager dans des lieux où la diversité est quasi inexistante, est accompagnée de regards insistants. Pour certains types de personnes, ces regards peuvent être des expressions de curiosité, et pour d’autres parfois des expressions d’hostilité. Quoi qu’il en soit, personnellement, je m’y suis habituée. Limite, quand j’arrive à un endroit et qu’on ne me regarde pas je trouve ça suspect 😂Mais l’Inde m’a vraiment déstabilisé ! Les regards étaient justes d’un ridicule. Lorsqu’ils conduisent, les gens ralentissent pour te fixer longuement. Dans les rues, ils s’approchent de toi et te regardent droit dans les yeux. Si je devais trouver les mots pour exprimer mon ressenti, je dirais que j’avais l’impression que mon âme était transpercé. Ça parait fort comme ressenti, mais je ne parle pas de 4 ou 5 personnes par-ci part-là, mais bien du comportement de milliers et milliers de personnes tous les jours et partout ou j’allais. Je le répète, je n’ai été victime d’aucun acte ou même d’aucune remarque raciste (et même si c’était le cas, je ne comprends pas la langue lol). Il y a des endroits comme Old Delhi ou les quartiers proche de la mosquée Jama Masjid, où j’ai adoré l’ambiance mais j’ai détesté y être (je ne sais pas si ça à du sens), mais je n’étais vraiment pas à l’aise. Heureusement que j’avais de la compagnie. Seule, je n’aurais pas eu envie d’y rester. 

Et pourtant, je me promenais avec une amie (française d’origine marocaine à la peau très claire) qui elle aussi a eu des regards, mais bien moins nombreux et bien moins insistants. Elle-même a été choquée des hordes de regards que je suscitais, elle me répétait sans cesse : “c’est incroyable, mais pourquoi les gens te regardent comme ça ? C’est ouf quand même ! ”. Nous avons essayé durant tout notre séjour, de comprendre le comment du pourquoi sans aucune réponse. Ce n’était pas dû à mon style vestimentaire. Mise à part le jour où j’ai visité Jaipur avec un guide et que j’étais en robe (rien de vulgaire, je précise), j’étais tout le temps en jean, T-shirt, basket. Je reste persuadée qu’en plus de la couleur de ma peau, mes cheveux bouclé ne m’ont pas aidé pour passer inaperçu. Au Taj Mahal, mon guide m’a dit que les gens me fixaient ainsi, car ils venaient des quatre coins de l’inde et n’avaient pas beaucoup d’accès au média et donc ils se demandaient de quels coins de l’Inde, je venais. Je n’ai pas vraiment cru en ces explications, car on voit clairement que je ne suis pas de type indien, mais bien africain !

Le colorisme peut aussi être une piste à creuser pour trouver des réponses. L’Inde a encore un long chemin à parcourir pour éradiquer ce problème. En me baladant dans les rues et transports, j’ai vu énormément de panneaux publicitaires. Les personnes représentées sur ces affiches avaient la peau claire parfois même trop claire par rapport à la réalité de la population qui m’entourais. C’est assez facile à comprendre, pour beaucoup, la peau claire est un signe de beauté et signifie être d’une classe dites supérieure. Cette perception est ancrée dans les mentalités indiennes depuis des siècles. Les empereurs moghols, qui venaient de Perse, les castes supérieures, et les Britanniques avaient la peau claire. Les personnes à la peau foncées étaient par le passé et toujours à l’heure actuelle généralement issues des classes économiques dites inférieurs et des castes des Intouchables.

Quoi qu’il en soit, être noire en Inde n’est clairement pas de tout repos et vous pouvez très vite être dépassé. Je n’ai pas trouvé les réponses du pourquoi ce type de comportement ont été plus dur à vivre dans ce pays. De ma petite expérience personnelle, malgré les aspects que j’ai mentionnés, mon voyage en Inde a été magnifique et j’y retournerai sans soucis si j’en ai la possibilité.

Que faire à Jaipur ?

J’avais deux jours complets à Jaipur, le premier a été consacré à la célébration de Holi et le deuxième jour à la découverte de la ville rose. Je vous propose ici une liste d’activités que j’ai faites en une journée. J’ai fait appel à un guide privé pour gagner du temps et éviter les galères de déplacement ainsi que pour avoir les détails historiques racontées par un guide professionnel et c’était incroyable. Ne vous inquiétez pas ce n’était absolument pas la course et j’ai profité de chaque site. Vous avez également la possibilité de négocier un rickshaw pour la journée pour environ 800 Rp (9,50€ ).

AMBER FORT
La grandeur de ce complexe est spectaculaire ! La forteresse est nichée au sommet d’une colline et surplombe le lac Maota. Préparez-vous à une petite randonnée de 10 minutes pour vous rendre à l’entrée principale. Il est également possible de monter un éléphant jusqu’au fort, mais je ne recommande pas cette activité. Le fort est entièrement protégé par la troisième plus grande muraille du monde qui ressemble à une mini-muraille de Chine. Il s’agit du siège original du pouvoir royal. À l’intérieur du palais, vous pourrez découvrir plusieurs salles décorées de bijoux semi-précieux. 
Adresse: Devisinghpura, Amer, Jaipur, Rajasthan 302001
Horaire: 08:00 – 17:30 | Prix: 550 INR (6,60€) | Durée: 3h00

PANNA MEENA KA KUND
Panna Meena ka Kund se situe près du Fort Amer. C’est un joyau caché que beaucoup de visiteurs ratent. Il s’agit d’un puits avec de nombreux étages, qui étaient autrefois très répandus au Rajasthan. Ils étaient utilisés par les locaux pour recueillir de l’eau pendant les mois secs. Aujourd’hui, c’est devenu un lieu social où l’on peut s’asseoir, se laver, discuter et mener sa vie quotidienne. 
Adresse: Near Amber Fort, Jaipur, Rajasthan, 302028
Horaire: 24h/24 | Prix: gratuit | Durée: 15min

JAL MAHAL
Jal
Mahal signifie Palais de l’Eau. Le palais se trouve au milieu du lac Man Saga et c’était un pavillon de chasse aux canards pour les maharadjas.
Il a été construit à cette fin au milieu d’un lac artificiel au milieu du 18e siècle. On ne peut pas y accéder, mais c’est un joli endroit où s’arrêter pour prendre des photos et admirer la vue des fleurs et des buissons verts qui encadrent joliment le palais. 
Adresse: Amer Rd, Jal Mahal, Amer, Jaipur, Rajasthan 302002, Inde
Horaire: 24h/24 | Prix: gratuit | Durée: 15min

CITY PALACE
Le City Palace est situé en plein cœur de la vieille ville de Jaipur. Le maharaja actuel et sa famille habitent toujours dans le palais. On ne visite donc qu’une partie du City Palace qui consiste à successions de cours et de petits palais construit par le raja Jai Singh. Certains édifices ont été aménagés en musée et sont ouverts à la visite. 

Adresse:
The City Palace Jaipur 302002 Rajasthan
Horaire: 9:30 – 17:00 | Prix: extérieur 700 INR (8€), intérieure 3500 INR (42€) | Durée: 1h

HAWA MAHAL
La vue la plus impressionnante du Hawa Mahal est sa façade. L’entrée des visiteurs se trouve à l’arrière du palais. Construit dans les années 1700, il est À l’origine destiné aux femmes royales, pour qu’elles puissent regarder par les fenêtres, dans le luxe le plus total, la vie quotidienne et les festivités de la ville sans être vues. À l’intérieur de Hawa Mahal, vous pouvez regarder à travers les mêmes fenêtres multicolores que les femmes du palais. À travers les fenêtres, vous avez également des vues incroyables sur le Jantar Mantar et le City Palace.
Adresse: Hawa Mahal Rd, Badi Choupad, Pink City, Jaipur,Rajasthan 302002
Horaire: 9:00 – 16:30 | Prix: 200 INR (2,50€), guide audio 100 INR (1,20€) | Durée: 1h

PATRIKA GATE
C’est la Porte la plus moderne de Jaipur, ses colonnes et ses piliers vibrants sont vraiment différents et l’espace autour est ouverte. Juste derrière, il y a un parc et une jolie place. Patrika Gate est un peu en dehors de la ville, en direction de l’aéroport. Mais elle mérite le détour surtout si vous aimez prendre des photos colorées et si vous souhaitez vous éloigner du bruit et du stress de la vieille ville. Il y a également un spectacle de lumière et d’eau tous les soirs à 19 h. 
Adresse: Patrika Gate, JLN Road, Jawahar Circle, Jaipur, Rajasthan 302018
Horaire: 24h/24 | Prix: gratuit | Durée: 30min

ROYAL GAITOR
Ce lieu regroupe des vieilles tombes de la royauté du Rajasthan et est entouré de collines verdoyantes nichées au pied du Fort Nahargarh.
Les monuments en pierre sont magnifiquement et minutieusement sculptés. Plusieurs Maharajas y sont honorés dont Jai Singh II qui possède le plus impressionnant cénotaphe en marbre, avec un dôme soutenu par 20 piliers sculptés. Ce complexe est un charmant petit endroit à Jaipur, plus calme que les autres donc parfait pour fuir la foule et profiter d’un peu de calme et de spiritualité tout en admirant la beauté de l’architecture indienne.
Adresse: 309B, Mangala Road, Bada Akhada, Krishna Nagar, Brahampuri, Jaipur, Rajasthan 302002
Horaire: 10:00 – 17:30 | Prix: 30 INR (0,35€) | Durée: 1h

ALBERT HALL
Le bâtiment date des années 1870 et a été baptisé en l’honneur du roi Edward le prince de Galles. À l’origine, il a été conçu au départ comme une salle de concert, puis il a été transformé en hôtel de ville et aujourd’hui, c’est un musée. Le musée compte 16 galeries présentant une large collection d’objets tels que des bijoux, des armes et des sculptures. Même si vous n’êtes pas très musée, je vous recommande fortement de vous arrêter devant le bâtiment, c’est une place extraordinaire pour de belles photos entourées de pigeons.
Adresse: Museum Road, Ram Niwas Garden, Kailash Puri, Adarsh Nagar, Jaipur Rajasthan 302004
Horaire: 9:00 – 17:00 / 19:00 – 22:00 | Prix: 300 INR (3,60€) | Durée: 1h

JANTER MANTER
Cet observatoire astronomique, utilisé pour mesurer les distances et les positions des objets célestes, est le plus grand et le plus impressionnant des cinq observatoires que compte l’Inde. Il se compose de 19 grands instruments, chacun ayant une fonction très spécifique. Le plus important d’entre eux est le Samrat Yantra, qui est le plus grand cadran solaire du pays.
Adresse: Gangori Bazaar, J.D.A. Market, Pink City, Jaipur, Rajasthan 302002
Horaire: 9:00 – 17:00 | Prix: 200 INR (2,40€) | Durée: 1h

Comme mentionné plus haut, j’ai fait ces attractions en un jour, sans stress et j’ai été impressionné par la beauté de certains lieux. Je vous recommande d’ailleurs de lire l’article JAIPUR : TOP 10 DES MEILLEURS LIEUX INSTAGRAMMABLES.

Si vous êtes à Jaipur pour deux jours complets, comme moi, mais que c’est en dehors de la période du festival Holi, alors rajoutez les attractions ci-dessous à votre planning pour compléter votre séjour :

JAIGARH FORT
Son nom signifie Fort de la Victoire, même s’il n’est pas bien préservé, il est l’un des trois principaux forts de Jaipur. Ce fort a été édifié tout en haut d’une colline afin de renforcer la sécurité de Jaipur et d’Amber. Il surplombe le fort Amber et est relié à celui-ci par des passages souterrains. Entre ses palais, ses temples, la tour, son grand canon, le Fort de Jaigarh offre une magnifique vue sur la ville de Jaipur, idéal pour assister au coucher du soleil.
Adresse: Devisinghpura, Amer, Rajasthan 302028
Horaire: 9:00 – 16:30 | Prix: 85 INR (1€), appareil photo: 50 IRS (0,60€), caméra: 200 IRS (2,40€) | Durée: 1h

 

HANUMAN TEMPLE “MONKEY TEMPLE”
Le temple se trouve dans un ancien site de pèlerinage légèrement en dehors de Jaipur. Plusieurs temples sont construits tout autour des collines de Jaipur. Les pèlerins se baignaient dans les bains sacrés qui sont remplis par la rivière qui traverse le complexe du temple. Aujourd’hui, ce temple est peuplé par plus de 6 000 singes qui évoluent en toute liberté, d’où son surnom de “temple des singes”.
Adresse: Galta Ji, Jaipur, Rajasthan 302031
Horaire: 9:00 – 16:30 | Prix: gratuit mais 50 INR (0,60€) pour l’appareil photo | Durée: 1h

JAIPUR BAZAARS
Jaipur est l’un des meilleurs endroits pour faire du shopping au Rajasthan. Ce n’est pas surprenant puisque la ville a toujours été une ville où le commerce a prospéré. Jaipur est toujours un paradis du shopping pour les bijoux, les vêtements faits main, les écharpes, etc. Il y a trois marchés principaux dans la vieille ville et ils sont tous les uns à côté des autres. L’ambiance est des plus authentiques et ce sont les endroits idéals pour acheter des souvenirs. 
Adresses 3 des meilleurs marchés de Jaipur :
Johri Bazaar → situé sur Queen’s Road
Bapu Bazaar → en plein cœur du centre, entre la porte Sanganer et la nouvelle porte
Sireh Devoir Bazaar → Sireh Deori Gate, Tulsi Marg, J.D.A. Market

Vous aimer cet article ? Vous utilisez Pinterest ? Épinglez ces images pour plus tard !

Et vous alors ?

 Dites moi :

  • Connaissiez-vous le festival Holi ?
  • Aimeriez-vous vivre cette expérience en Inde et la rajouter à votre bucketlist ? Pourquoi/Pourquoi pas? 
  • Ou bien avez-vous déjà vécu cette expérience ? Comment c’était ?
  • Avez-vous aimé cet article ? → Si oui, n’hésitez pas à le partager → Partager c’est aimer

Suivez-moi sur Facebook, Instagram , Pinterest ou YouTube et restez informé de mes prochains articles !

Merci, à très vite !

15 commentaires
0

Vous aimerez peut-être aussi ...

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous acceptez le stockage et le traitement de vos données par ce site web.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

15 commentaires

Cj-envadrouille 18 May 2020 - 20:11

Bravo pour ton article très complet à la fois sur Holi et sur l’Inde du Nord . Nous étions en Inde du Sud, dans le Tamil Nadu en mars, nous avons adoré le pays et cette région. Malheureusement, le sejour a été interrompu à cause du Covid, j’espère bien y retourner.

Répondre
Sandra 18 May 2020 - 14:32

Je suis absolument impressionnée par le fait d’arriver à synthétiser un voyage dans un article : je sais que ça demande pas mal de travail mais en tout cas ici le résultat est au rendez-vous ! On a même aucune question à poser à la fin si ce n’est : à quel moment je vais fêter Holi moi ? Haha
La vidéo est vraiment cool aussi, le sari te va à ravir (je rêve d’en mettre un un jour ! ) et le plan ou tu es en jaune au Patrika Gate j’adore !
Vraiment intéressant les sujets que tu abordes notamment sur le fait d’être une jeune femme noire en Inde et comment tu l’as ressenti. Et par rapport aux religions aussi, je suis souvent perdue et là j’ai beaucoup appris ! Merci pour ce superbe article et surtout bravo !
https://www.popcornetpellicule.com/

Répondre
Morgane 18 May 2020 - 12:40

Ton article est hyper complet et super bien écrit, merci beaucoup pour ce partage ! 🙂 Depuis plusieurs années, il y a pas mal de “Holi colors” organisées un peu partout, j’ai eu l’occasion d’en faire une et c’était génial ! Alors le faire en Inde, avec la symbolique de la fête, ça doit vraiment être riche et fort en émotions 🙂 L’Inde n’est pas forcément un pays qui m’attire de base mais ton article et tes jolies photos m’ont donné envie de découvrir cette culture 🙂

Répondre
Dav 17 May 2020 - 11:40

Bonjour votre article est très complet, je le lis en plusieurs fois! Je ne connaissais pas ce festival.
Votre description des attitudes est particulièrement instructive, merci.
J’ai partagé votre article, j’ai trouvé votre blog via Anîsa MBL.

Répondre
Noemi 15 May 2020 - 14:30

Ton article est absolument dingue, il est HYPER complet et difficile de dire que je n’ai pas trouvé toutes les informations qu’il fallait ! Rien que pour ça, bravo pour le travail accompli car ça prend un temps fou ! Ensuite, pour en avoir déjà parlé, Holi a l’air fantastique c’est clair qu’en plus tu donnes envie de vivre la même expérience à notre tour ! Merci ça m’a fait voyagé rien qu’en te lisant 🙂

Répondre
Rosanna 16 May 2020 - 12:13

Coucou Noemi, je te remercie d’avoir pris le temps de lire mon 1er article. Je suis ravie qu’il t’ai plu et d’avoir réussi à te transmettre ce que j’espérais 🙂

Répondre
Audrey_SLOWIN 15 May 2020 - 11:54

Hello ! Ton article est top, les photos sont magnifiques on en prend plein les yeux avec toutes ces couleurs 🙂
Et celles prises sur le fait avec les mains baladeuses !! lol
Une belle découverte pour moi, merci pour ce partage !

Répondre
Rosanna 16 May 2020 - 12:17

Bonjour Audrey,
Merci pour ton commentaire, ça me fait grave plaisir 🙂
Effectivement cette photo de main baladeuse prise en flagrant délit était parfaite pour illustrer mes propos :p
Bonne journée

Répondre
Maeva 13 May 2020 - 21:30

Super article vraiment super complet ! C’est intéressant de savoir que le festival est en Mars, ça peut vachement influencer sur notre mois de départ !
Et j’ai vraiment adoré tes petites questions au début ! Pourrais tu me dires comment tu as fait ?

Répondre
Rosanna 16 May 2020 - 12:28

Coucou Maeva, je suis contente que l’article t’es plu 🙂 merci d’avoir pris le temps de le lire et d’échanger avec moi.
Pour les questions au début j’ai utilisé le plugin “Essential addon” (Tooltip pour l’image et Fancy text pour le text qui bouge) 🙂

Répondre
Lyse 13 May 2020 - 20:31

Cette coutume est de plus en plus répandue dans les festivals, j’étais à deux doigts de perdre mes poumons. Mais en Inde ça doit être tellement beau !

Répondre
Rosanna 16 May 2020 - 12:32

Hello Lyse, merci pour ton commentaire :p
Effectivement, j’ai vécu ce festival de couleur dans un festival en Allemagne et c’est pour cela que j’ai voulu en apprendre plus et que je découvers que ça venait d’Inde.
Et je dois dire que ce n’est pas du tout la même chose, le coté traditionnel et authentique ne peut pas être reproduit chez nous.

Répondre
Ana 13 May 2020 - 20:07

Wow ton article est juste génial, vraiment bravo ! Les photos sont magnifiques, c’est hyper complet, pleins de conseils et j’ai appris des choses également. La vidéo top ! Bref j’ai adoré, si un jour je vais en Inde célébrer le festival holi je viendrai chercher mes informations ici ! 🙂

Répondre
Rosanna 16 May 2020 - 12:34

Coucou Ana, je te remercie d’avoir pris le temps de lire mon 1er article. Je suis contente que tu aimé.
Je te souhaite un bon week-end

Répondre

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire plus